Amadeus (1984)

Publié le par Misterfox

Fiche :

Titre original :Amadeus

Réalisé par Milos Forman
Avec :  Tom Hulce, F. Murray Abraham, Elisabeth Berridge, ...
Film américain

Genre :  Dramaturgicide en La mineur
Durée : 2h33

1ère vision : DVD, écran 16/9
Dernière vision : Idem
Version française

NOTE : 

"Vous n'êtes pas le seul compositeur à Vienne !", "Non, mais je suis le meilleur !"

 

Il est des films intemporels, qui ne prennent pas la poussière, et qui conservent leur intensité même après 25 ans. Amadeus en fait parti.

 

C'est l'histoire de deux hommes. Le premier est Antonio Salieri, grand compositeur italien. Interné dans un asile après s'être taillé les veines, il raconte au curé venu le confesser comment il a organisé le meutre du deuxième, le plus grand compositeur de tous les temps : Wolfgang Amadeus Mozart. Commence alors un très long flashback, des débuts de Mozart à sa fin pathétique...

 

Si Mozart est un personnage extrèmement connu (même les wesh wesh du 93 connaissent au moins son nom), la manière dont le film le montre est tout simplement géniale. Personnage singulier, à la fois vantard, pervers et passionné, et au rire très particulier, proche de celui du dindon. Il est interprété avec un immense brio par Tom Hulce, qui en fait un personnage très riche, et très dense. A la fois, très sympathique, très sympathique, mais aussi excécrable et agaçant. Evoluant au fil du film, il dépérit à vue d'oeil, fond comme neige au soleil, éphémère. Sa vie de débauche se terminera, comme chacun le sait, prématuerément. Et cet instant est particulièrement fort dans le film.

 

Mozart ; Son arrogance, son brio... et son rire très particulier !

 

Agaçant pour qui ? Pour Antonio Salieri, évidemment ! Leur relation dans ce film, bien que totalement inventée et romancée, est très complexe : Salieri admire la musique de Mozart, simplement divine, et son talent, dont Dieu lui a fait cadeau... Mais pourquoi à lui ? Lui si vulgaire, si vantard et agaçant ! Pourquoi ? Alors Salieri va tout tenter pour lui barrer la route. Interprété avec force également par F. Murray Abraham (déjà vu en Omar Suarez dans le Scarface de Brian de Palma), crédible à chaque instant du film.
Le film se concentre quasiment exclusivement sur ces deux personnages. Les autres personnages étants relativement secondaires. On notera néanmoins la prestation de Elisabeth Berridge, femme de Mozart, et du curé responsable de la confession de Salieri, dont le teint et l'expression faciale varie durant le film de manière tout bonnement sidérante !

 

Antonio Salieri, humilié et furieux !


Ce film est une vrai perle ! Tant l'interprétation des deux personnages est indéniablement un des gros points forts du film, la deuxième est évidemment la musique ! On ne va pas s'attarder sur les compositeurs, Mozart et Salieri, puisque le film entier parle d'eux ! Mais la manière dont elle est placée, les grands morceaux d'interprétation, en salle, en auditorium, partout, la musique fuse ! Elle virvolte, scintille... ou deviens grave et pesante. La manière dont la musique prend place dans le film est fort réussie ! Heureusement, car rater cette partie du film aurait transformer le chef d'oeuvre en bouse.

 

Le troisième point fort du film est sans nul doute les décors et les costumes. C'est pour cela que je dit que ce film est intemporel : On tenterais de refaire ce film aujourd'hui, à l'heure des blockbusters, des superproductions qui se chiffrent en milliards de dollars et de l'heure numérique... On réussirais à peine à l'égaler ! Les costumes, les perruques, et tout ce fatras propre à l'époque classique est ici retranscrit avec un précision incroyable. Quand aux décors... Mama Mia ! On se croirait réellement revenu à cette époque. Tout bonnement stupéfiant.

L'opéra national de Vienne.

Terminons cette critique par la VF. Un excellent cru, avec Luq Hamet (Marty dans Retour vers le Futur) au top de sa forme, monstrueusement dans son personnage, et traduisant avec talent le jeu d'acteur monumental de Tom Hulce. Du coté de Salieri, c'est Pierre Dourlens (Charles Xavier dans X-men) qui s'y colle, avec tout autant de talent que son confrère. Le reste du casting est tout aussi soigné : Cette VF est une franche réussite !

 

En définitive, Amadeus est un film titanesque (2 heures et demi, quand même), révélant au grand public 2 excellents acteurs (bizaremment délaissés malgré leurs talents). Un vrai chef d'oeuvre, que je vous conseille d'acheter en DVD le plus tôt possible ! Ce sera toujours mieux que cette ignominie d'opéra rock qui sort prochainement ;) !

Publié dans Vieilles critiques

Commenter cet article

Kanjia 28/03/2010 03:30


Je l'ai vu deux fois ce film en cours de musique ( vive le redoublement)
Une perle, j'ai vraiment était conquis, l'heure de cours passait a une vitesse. Le jeu des acteurs, les decors, l'ambiance.... Pffiou
Un exellent film


Le Castor 12/12/2009 18:07


Amadeus, je l'ai vu quand j'avais 7 ans. Et ce qui m'était resté pendant longtemps c'est le rire carrément débile de Wolfy mais aussi le fait qu'ils balancent sont corps dans la fosse commune à la
fin (oui je spoil, désolée :s)
Parce que ça choquait complétement ma sensibilité de gamine, il avait pas son coffre en bois privé pour lui tout seul, je trouvais ça glauque.
En dehors de ça, ça montre Mozart autrement qu'a travers les sales cours de musique de merde où l'on apprenait à jouer de la flûte à bec au collège.
Oui c'était un génie, mais parfois il a tellement l'air d'un imbécile que ça en est choquant ( à se demander si il ne souffrait pas de troubles bipolaires si il était réellement comme ça)
Enfin Amadeus, c'est ce film à vocation légèrement historique que l'on regarde avec légèreté justement, en se disant qu'on sait de Mozart autre chose que die zauberflöte
( j'adore tes critiques, je sais ça n'a rien à foutre là mais je m'en fiche !)